« La différence entre nous, c’est que moi je paye et pas vous ! » (Vieux Moulin)


Le 21 octobre 2015, vers 13h00, alors que je partais promener ma chienne et que j’étais encore sur le pas de la porte, nous avons entendu deux très fortes détonations, à quelques secondes d’intervalle, et qui semblaient provenir de l’entrée de notre

lotissement, à Vieux Moulin. Je me suis précipité sur les lieux, pendant que mon fils alertait la gendarmerie. Là, un équipage, avec chevaux et hommes en armes, venait d’abattre un cerf le long de la clôture d’un de nos voisins, malgré la présence d’enfants qui jouaient à proximité et malgré un arrêté municipal qui interdit la chasse à courre sur le domaine communal. J’ai brutalement questionné « Qu’est-ce que c’est que ce cirque ? Vous vous croyez où ? ». Pour toute réponse, un des cavaliers est venu me bousculer en me disant « Je vais te casser la gueule ! ». Il s’agissait d’un des responsables,  je l’ai appris plus tard. Je l’ai empoigné aux épaules pour résister à sa charge et aussitôt deux de ses hommes de main se sont précipités entre nous. Parmi les quelques échanges verbaux, j’ai retenu celui-ci, d’Alain Drach : « La différence entre nous, c’est que moi je paye et pas vous ! ».
Ils ont très rapidement chargé le cadavre du cerf dans un camion et se sont volatilisé. Les gendarmes sont arrivés quelques minutes plus tard. Après discussion avec eux, nous avons compris qu’une plainte pour menace verbale n’aurait aucun impact. C’est ce qui nous a décidés à manifester lors de la Saint-Hubert à Saint Jean-aux-Bois.

Philippe B.